Cliquez sur les images pour obtenir des détails de la fresque

La chapelle seigneuriale et les fresques


La chapelle  ouverte sur le côté nord, date du XVe siècle. Elle appartenait aux Fontmorand, seigneurs de la Trémoille. On y pénètre en passant sous un arc en plein cintre. Une voûte d’arêtes ornée de fausses pierres repose sur deux têtes de personnages côté est. Sous le crépi, des sondages effectués en 2006, ont permis de dégager de nouvelles fresques du XVe siècle : le Christ juge entouré des quatre évangélistes représentés sous la forme du tétra morphe :
Voûtain est : Christ Juge
Voûtain nord : Saint Marc (lion)
Voûtain ouest : Saint Jean (aigle) et saint Matthieu (ange)
Voûtain Sud : Saint Luc (taureau)
Les visages des personnages ont été systématiquement vandalisés (peut-être lors des troubles qui opposèrent Protestants et Catholiques dans la région à la fin du XVIe siècle).

 

Sur les pourtours de la chapelle une large bande noire, la « litre », porte le blason et reste le témoin de la sépulture d’un membre de la famille Fontmorand.

On distingue, sous cette litre, plusieurs scènes : La plus grande, à gauche du vitrail, évoque le fabliau :  Les trois morts et les trois vifs  qui revient plusieurs fois dans les fresques de la région.

Trois morts, sortant de leurs tombes, interpellent trois jeunes joyeux chasseurs, leur rappelant la brièveté de la vie. Ici, ne subsistent que les jeunes chasseurs.

Eglise Saint Martin

Les plus anciennes références à l’église de Prissac remontent à 878. Elle est alors un prieuré de l’abbaye bénédictine de Saint-Savin (Vienne) et est consacrée à saint Martin, évêque de Tours, qui a évangélisé le centre et l’ouest de la Gaule au IVe siècle.

La visite virtuelle de l’église se déroule en cliquant sur les mini-photos situées à l'intérieur du plan.

Plan de l'église